Stress-Tabac-Yoga, une vision yogique du tabagisme

On l’a vu récemment avec le stress lié au contexte sanitaire anxiogène de la Covid, les chiffres du tabagisme reprennent de plus belle. On fume davantage en ces temps troublés. Le stress pousse à chercher des solutions pour se détendre, et parmi les remèdes connus des fumeurs, le Tabac et sa fumée.

Pour arrêter de fumer, il faut respirer. Davantage. Paradoxalement, le fumeur connait bien les vertus d’une ventilation consciente. Il cherche d’ailleurs en quelque sorte une respiration plus profonde à travers la bouffée de fumée de tabac. La fumée, épaisse, rend plus palpable le volume d’air inspiré, plus tangible, elle rassure. Le vide est comblé l’espace d’un instant. Le souffle est plus conscient, plus perceptible. Et puis évidemment le manque de nicotine est apaisé.

Cet instant avec le tabac représente également un temps hors du temps, un moment que l’on consacre à un de nos besoins, celui de fumer. C’est un temps particulier, ou l’on va s’isoler de l’espace de travail. C’est en tout cas une pause, durant laquelle nous allons faire un peu de vide dans notre espace cognitif, réduire les sollicitations extérieures l’espace d’un instant, pour se retrouver avec soi-même, comme une séance de Yoga… ?

Alors le Yoga offre-t-il une véritable alternative au Tabac ? Pour faire l’expérience d’un nouveau souffle, de jouir de la respiration d’un non-fumeur, il y a un chemin à parcourir. Se sevrer pas à pas, construire un nouveau rapport à soi, au corps, aux émotions, et plus largement à la vie… Et là le Yoga a beaucoup à offrir !

Le Yoga, système de santé vieux de quelques millénaires et toujours actualisé, est riche d’exercices pour palier au stress, à l’anxiété, comme les pranayamas (exercices de respiration) et savasana (la relaxation yogique méthodique). Certains kriyas (séries d’exercices puissants) du Kundalini Yoga par exemple sont réputés pour se défaire des addictions, telles de véritables thérapies brèves !

Il est important de rappeler qu’arrêter de fumer peut induire des changements très importants, tant au niveau physiologique qu’émotionnel. A ce titre, ce type de démarche à davantage de chances de réussites s’il est couplé à un accompagnement psychologique.

Guillaume Calabretto, professeur de Yoga depuis 2006, a créé des programmes de sevrage inspirés du Yoga et de la tradition chamanique végétaliste, en partenariat avec des psychologues comme Eloïse Dutheil-Margaritte spécialisée en addictologie. Ces programmes, novateurs et inédits, ont de bons résultats et ont inspiré les personnes à poursuivre la pratique du Yoga et de leur thérapie au-delà du cadre de leur sevrage…

Plus d’infos sur ce programme : https://yoganess.fr/40-jours-pour-arreter-de-fumer-programme-initiatique/

A lire également